Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

ENCORE UN PROCÈS ! Rassemblement pour Ivan, Nina et Jules : mar. 5 déc. 2017 à 13h, Cour d’appel de Lyon
[Posté le 23/11/2017]

Encore un appel qui tombe, cette fois-ci celui de Jules Yvan et Nina. La
justice continue de réprimer ceux qui osèrent lutter contre la Loi Travail,
plus d’un an après. Plus d’un an de poursuites et de harcèlement afin de punir toute contestation, toute résistance.

Le 12 Mai 2016, Jules, Yvan et Nina, au cours d’une manifestation contre la Loi Travail, ont déployé une banderole du balcon de la permanence de
Jean-Louis Gagnaire alors député et fervent défenseur de la Loi Travail. La
police qui les attendait à l’intérieur, après les avoir tenus en joue et
malmenés, portera plainte aux côtés de M. Gagnaire prétextant de nombreuses
blessures.

Le 13 Juillet 2016, Jules Yvan et Nina se sont vus relaxés. Cependant,
Messieurs le procureur, Jean-Louis Gagnaire ainsi que la police qui
réclamaient entre quatre et douze mois de sursis, 500 et 600€ d’amende par
personne ainsi que trois à cinq ans d’interdiction d’exercer dans la
fonction publique, firent appel dans un « grand soucis de justice ».

Après de longs mois d’attente, la date de l’appel nous est parvenue.

Nous vous invitons tous et toutes à venir assister à l’audience à 13h, 5
décembre 2017 à la Cour d’Appel de Lyon !

*SOYONS NOMBREUX A VENIR POUR EXPRIMER NOTRE SOLIDARITÉ !*

*Départ en bus à 11h30 du parking du stade Geoffroy Guichard (covoiturage
possible également au même rendez-vous) pour un retour vers 18h s’inscrire
auprès de ud42@cgt.fr ou cgt.precaires.saintetienne@gmail.com
<cgt.precaires.saintetienne@gmail.com> *


La justice de classe a une nouvelle fois frappé : Martin, qui se trouvait
dans le cortège de manifestants le même jour devra se représenter à la Cour
d’appel de Lyon le lundi 5 février pour un troisième procès !

Martin est quand à lui accusé d’avoir blessé 7 policiers en armes en moins
d’une minute.

La raison de cette troisième comparution ? La justice a choisi de laisser
encore une chance à l’accusation de consolider un dossier, plutôt vide à la
base, en la forçant à produire des documents soi-disant compromettants
qu’elle n’avait pas présentés le jour de l’appel.

Quand il s’agit de réprimer un militant politique et syndical, on peut
recommencer sans problème un troisième procès.

On veut se payer la tête de notre camarade et pour cela, on use de toutes
les ficelles pour arriver à ses fins.

*"Selon que vous serez puissant ou misérable. Les jugements de cour vous
rendront blanc ou noir."* -Jean de La Fontaine



RELAXE POUR NOS CAMARADES !

Rappel des faits :
https://www.change.org/p/cgt-precaires-saint-etienne-non-au-proc%C3%A8s-politique-soutien-aux-jeunes-de-saint-%C3%A9tienne
Plusieurs caisses de solidarité sont disponibles auprès des organisations
syndicales et politiques.

— 
Comité local CGT des Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires de
Saint-Étienne.

*Chômeurs et précaires rebelles !*

Courriel : cgt.precaires.saintetienne@gmail.com
Téléphone : 04.77.25.90.89
Facebook : CGT Précaires Saint-Étienne
<https://www.facebook.com/cgt.precai...> (
https://www.facebook.com/cgt.precaires.saintetienne)
Adresse : 4, cours Victor Hugo - 42000 Saint-Etienne

Répondre à cet article